La Prée des Noues

Bières "La Rieuse" blondes, brunes ou ambrées

//La Prée des Noues
La Prée des Noues2017-09-28T11:38:34+00:00

Project Description

Arnaud CLAVURIER, La Prée des Noues
  • EARL La Prée des Noues
    Arnaud CLAVURIER

  • 12 rue du Moulin de Loiré, 17540 Vérines

  • 06 63 80 71 54

  • 17 Km de Panier de Nos Campagnes

  • Bières « La Rieuse » : blondes, brunes ou ambrées

EARL La Prée des Noues est une exploitation céréalière traditionnelle de 240 hectares.
Ils cultivent diverses céréales dont du blé tendre meunier et de l’orge de brasserie de printemps pour la fabrication de la bière.
Pour la transformation, ils gardent 2 hectares de blé/orge (12 tonnes).
Sur cette ferme céréalière travaillent 2 exploitants, Laurent Billeaud spécialisé dans la production des céréales et Arnaud Clavurier sur la fabrication de la bière sur le site de Nuaillé d’aunis. Ils emploient une personne temporaire pour la fabrication de la bière.

Interview de Arnaud Clavurier

La production de la bière

Après la récolte, l’orge est apportée chez un micro malteur pour réaliser le malt.
Le maltage a pour but de récupérer dans l’orge toutes les enzymes nécessaire à la fabrication de la bière. Cette étape dure une quinzaine de jours pour procéder à la germination, et permettre aux grains de transformer l’amidon en sucres.

Les graines sont ensuite séchées dans un immense four, pour trouver la bonne coloration.
Selon la température choisie, on obtient différents types de malt:
Une bière blonde nécessite des grains légèrement torréfiés,
Une bière ambrée a besoin de grains caramels et cristals, il les chauffe à une température plus élevée pour caraméliser les sucres,
Une bière brune a besoin de grains torréfiés, complètement noirs.

Après le maltage, les graines retournent chez l’exploitant. Le malt est écrasé dans un moulin pour extraire les enzymes et les sucres et donner une farine, qui est ensuite transférée et mélangée dans une cuve d’eau chauffée à 60°C pendant 1h30.

Ce liquide est filtré dans une cuve composée d’un tamis pour extraire le jus. Il est renvoyé dans la cuve chauffante et remis à bouillir à 100°C pendant 1h30.  Cette ébullition stabilise et stérilise le jus. L’exploitant rajoute le houblon (plantes) pour aromatiser la bière.
La cuisson permet de coaguler les protéines du malt, favoriser la limpidité et stériliser le moût.

Après ébullition, le moût encore trouble contient des résidus de houblon et de protéines qui décantent au fond de la cuve. Il va être pompé par le haut de la cuve afin d’être séparé des résidus solides. Puis il passe dans un circuit de refroidissement composé d’un échangeur thermique à plaques afin de le mettre à température idéale pour la fermentation (22°C).
Il est transféré dans la cuve de fermentation et ensemencé avec une levure de bière. Il faut 3 semaines pour transformer le jus sucré en bière.

Avant la mise en bouteille, du sucre est rajouté (6 à 7 grammes par litres) pour donner de la pétillance.

L’embouteillage est réalisé sur une chaine automatisée. La bière est encapsulée immédiatement.
Les bières sont mises en chambre tempérée afin de favoriser la refermentation.

massa Phasellus amet, Praesent at vel, quis, eget elit. elementum ante. justo